Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour parcourir ce site correctement !
REVENANTES, elles sont là pour témoigner et FANTASMAS – partie 1 – Compagnie NOVECENTO

REVENANTES, elles sont là pour témoigner et FANTASMAS - partie 1

Cet automne, Nadia Larbiouene est fière de vous présenter 2 adaptations autour de l'œuvre de Serena Dandini : Blessées à Mort
 
2 spectacles différents mais qui se font écho, se répondent et se complètent sur la cruciale thématique des féminicides, et que nous vous invitons, humblement, à découvrir .
:
REVENANTES, elles sont là pour témoigner
Dans un au-delà hors du temps, des femmes de tout horizon se retrouvent. Elles ne se connaissent pas, mais elles partagent un même douloureux point commun : elles ont été victimes de féminicides.
Une à une, elles vont témoigner, raconter leurs histoires et les circonstances tragiques de leurs trépas, dans ce paradis entre femmes où elles sont - enfin - libres de parler.
Des témoignages poignants basés sur des faits réels, qui, utilisant parfois un humour cinglant, permettent de mettre des mots nécessaires sur les violences faites aux femmes à travers le monde.
 
Des lectures théâtralisées qui abordent les féminicides à travers le monde, et dressent un panorama international.
 
Avec Nadia Larbiouene
 
 Samedi 17 Octobre à 18H. et Dimanche 18 Octobre à 16H 
PAF : 10/15€
Réservations : 06. 95. 49. 00. 98
Maison des Passages - 44 rue St Georges 69005 LYON
 
 
 
 
FANTASMAS - Partie 1
Une sortie de résidence qui présentera une toute nouvelle adaptation du texte avec une nouvelle dramaturgie. Ce spectacle abordera les féminicides dans le pays de Serena Dandini : l'Italie. Tout en intimité et en proximité avec les personnages.
 
Jeu : Nadia Larbiouene
Jeu et danse Buto : Stéphane Guillaumon
Mise en scène : Ilène Grange
 
Maison des Passages - 44 rue St Georges 69005 LYON
Réservations : 06. 95. 49. 00. 98

Sortie de résidence publique le Vendredi 11 décembre à 19H à la Maison des Passages de Lyon, 44 rue St Georges Lyon 5.

 

 

 

Pitch : Faire dialoguer les Femmes. Les vivantes et les mortes. Une comédienne et une comédienne/danseuse Buto. Les mots et l’expressivité muette d’un corps exacerbé. En scène, deux interprètes se rencontrent, évoluent dans deux dimensions différentes, mais outre leur sororité, vont dialoguer, échanger, tendre un fil. Les personnages vont comprendre qui ils sont et ce qu’illes cherchent. Pourquoi la haine de leur condition de Femme? Pourquoi le crime? Elles se rejoignent et honorent la mémoire des mortes, et protègent les vivantes.